Le dimanche 4 décembre 2016

Etole Drops

Voilà mon étole est terminée.
Je l'ai réalisée avec de la laine Drops delight qui trainait depuis longtemps dans mon stock.
Je ne me rappelle plus pourquoi je l'ai achetée... peut-être pour crocheter le fameux plaid qui n'a jamais vu le jour.
Crochet n° 3.
Pas de patron ni modèle pour cette étole.
Au départ, réalisation d' un grand granny que j'ai prolongé de chaque côté.
J'ai ensuite fait deux tours sur l'ensemble de l'étole, avec le reste de laine colorée avant de terminer par un rang noir.
Dimensions : 1,50 m x 0,62 m





Nouvelles photos à la lumière du jour, une fois tous les fils rentrés.




Le samedi 26 novembre 2016

Automne

Je crois que l'automne est ma saison préférée avec ses superbes couleurs dont je ne me lasserai jamais.




D'ailleurs Monsieur Spontex, le hérisson a invité ses potes à partager un festin de noix. Et ils sont tous venus !





Et puis il y a aussi Lucy, du blog Attic 24 qui nous propose de crocheter les plus belles couleurs de la lande anglaise en fin d'été.
Pour cela, elle nous donne rendez-vous en janvier 2017 pour travailler tous ensemble un superbe ouvrage.


Elle m'épatera toujours cette crocheteuse invétérée ! Elle a le don merveilleux de savoir marier les couleurs et de me donner l'envie furieuse de crocheter.
Il y a des chances que je me lance dans la réalisation de cette nouvelle couverture !

MERCI LUCY !!!

Le lundi 21 novembre 2016

Bernadette

Bernadette, c'est ma piou rose.
Cela faisait longtemps que j'avais envie de crocheter un piou et je remettais ça toujours à plus tard... jusqu'à ce que je trouve en brocante, une boîte de piou abandonnée.
Non mais, vous vous rendez compte, un piou en boîte jamais crocheté parce que ça semblait rop compliqué (dixit la vendeuse de piou).
Donc je l'ai fabriquée, lui ai collée deux gros yeux verts et l'ai baptisée Bernandette.






Et puis Charly est passé par là (c'est à dire qu'il a installé son gros popotin sur la table du salon) et qu'il a découvert Bernadette pour sa plus grand joie ! Il est tombé raide-dingue d'elle.


Le jeudi 17 novembre 2016

Des choses simples

comme 1kg de fromage blanc, que l'on déguste avec de la confiture maison faite cet été.
Une vraie tuerie,  d'après ours brun et Pimprenelle (je ne mange aucun fromage, beurk!)



De la soupe : butternut, carottes et patates. I love !



Du raisin oublié dans les vignes, après les vendanges.



Quelques noix et de la tomme de brebis (pas pour moi, je l'ai déjà dit, je n'aime pas du tout le fromage et les produits laitiers). 






Et un très long moment silencieux devant sur ce tableau. "Les vendangeurs" d'Ali Benyahya.
Ça aussi, I love !







Le dimanche 13 novembre 2016

Quelques jours de détente

Je suis allée, vite fait, passer quelques jours dans l'autre maison.
La maison où j'aimerai bien vivre dès que possible (mais c'est pas encore demain la veille!)
La météo a été capricieuse, soleil, pluie, neige et re-soleil.
Mais c'était bien, tellement bien...



J'ai continué à crocheté mon étole de toutes les couleurs.


Et puis, j'ai (enfin!) crocheté un piou rose.
Bref, quelques jours de détente, à glander, lire et crocheter.
Comme j'aime.

Le lundi 7 novembre 2016

Un peu de lecture

2 livres, parmi tant d'autres, qui m'ont bien plu.

Le premier "Le charme discret de l'intestin",  de Giulia Enders, nous parle, nous explique, le fonctionnement de notre tube digestif et plus particulièrement de notre intestin, notre deuxième cerveau.
L'auteur s'adresse au lecteur sans détour, parle de notre flore intestinale, de nos pets et nos cacas avec beaucoup d'humour mais sans aucune vulgarité. (On notera le premier chapitre intitulé "l'art de bien chier").
Des explications simples, des conseils et au final, un livre joyeux et très instructif.




Le second de Mara Goyet "Sous le charme du fait divers".
Parce que le thème des faits divers m’intéressait bien et que cette attirance pour les faits divers m'a toujours questionnée (comme les rumeurs soit dit en passant).
Mon premier fait divers  a été l'affaire de Bruay en Artois. Cela s'est passé dans un village proche de celui où habitaient mes grands-parents et les villageois en parlaient tous les jours. Pendant des mois, des années.
Je me souviens encore qu' à chaque nouvelle info si petite soit elle, elle faisait la une des journaux télévisés et de la presse. Et puis en famille, les adultes en parlaient souvent. Ils me semblaient très effrayés.... cela s'était produit chez les autres, mais c'était presque chez nous !




Le mercredi 2 novembre 2016

Quelques chats africains

Souvent couchés par temps chaud (45° !) et acceptant facilement les câlins, quelques rares chats domestiques namibiens.